Transformation

Améliorer l’environnement de travail pour des collaborateurs plus engagés

Une nouvelle étude commandée par Slack révèle plusieurs points essentiels en matière d’engagement et de productivité des collaborateurs.

Par l’équipe Slack3 octobre 2018

Hiérarchie autoritaire, moyens de communication obsolètes et environnement de travail rigide…

Difficile de faire l’apologie de ce genre d’environnement de travail, ou de lui trouver des avantages dans le contexte d’extrême compétitivité actuel. Le manque de flexibilité empêche les entreprises de s’adapter aux nouveaux défis, et le désengagement des salariés aux États-Unis a un coût : jusqu’à 600 milliards de $ par an de manque à gagner en productivité. Si nous savons ce qui ne fonctionne pas, savons-nous en revanche ce qui fonctionne ?

Slack continue de s’imposer comme la plateforme collaborative de choix pour les entreprises de toutes tailles et dans tous les secteurs, et nous souhaitons mieux comprendre la manière dont les salariés travaillent, mais aussi dont ils souhaitent collaborer.

L’étude Slack sur l’avenir du travail a pour objectif de répondre à ces questions. Menée par Kelton Global auprès de plus de 1 400 salariés aux États-Unis, dont 500 sont également utilisateurs de Slack, l’étude confirme qu’ils souhaitent travailler en partenariat avec la direction, collaborer de manière plus étroite avec leurs collègues, et qu’ils partagent tous la même envie de travailler ensemble plus efficacement.

Ce que révèle l’étude

L’étude révèle que les salariés interrogés attachent de l’importance à ces principes essentiels, avec toutefois quelques différences de perception entre les utilisateurs de Slack et les autres :

  • Confiance et transparence : 80 % des salariés interrogés souhaitent en savoir plus sur la manière dont les décisions sont prises dans leur entreprise, et 87 % attendent de la transparence de la part de leur futur employeur. Concernant la transparence dans leur entreprise actuelle, 77 % des utilisateurs Slack décrivent leur employeur comme transparent, contre seulement 55 % de ceux qui n’utilisent pas Slack. Les entreprises qui souhaitent recruter les meilleurs profils doivent comprendre que les salariés recherchent aujourd’hui un environnement de travail et des outils favorisant la transparence, la communication et la collaboration.  
  • Rapports entre collègues : 91 % des salariés interrogés souhaitent davantage de proximité avec leurs collègues, tandis que 85 % souhaitent se sentir plus proches de leurs collègues à distance. Les rapports au travail jouent un rôle essentiel dans la satisfaction des équipes, même pour les collaborateurs en télétravail. De manière générale, les utilisateurs de Slack sont davantage satisfaits de leur environnement de travail (47 %) que les autres (37 %).
  • Outils de communication modernes : seuls 31 % des salariés se disent extrêmement satisfaits de leurs outils de communication actuels, tandis que 76 % souhaitent pouvoir utiliser davantage d’outils de communication à l’avenir. Par ailleurs, 70 % considèrent que l’utilisation de Slack est un critère important dans une proposition d’emploi, plus que d’autres avantages proposés par l’employeur, comme les salles de sport (62 %), les repas offerts (59 %) ou les apéros hebdomadaires (57 %). Environ 3/4 (74 %) des salariés préfèrent pouvoir échanger des messages en temps réel au travail, lorsqu’on leur demande leur opinion sur les outils de communication à leur disposition, comme les e-mails ou les conversations en présentiel.

L’importance de la santé de l’entreprise

Nous ne sommes pas les seuls à étudier ce phénomène. Une étude de McKinsey révèle que les grandes entreprises en bonne santé, à savoir la capacité à se rallier autour d’une vision commune, à remplir effectivement sa mission et à créer une culture de l’innovation, génèrent des dividendes trois fois supérieurs pour leurs actionnaires.

Nous avons souhaité explorer le point de vue des salariés sur ces indicateurs, en leur demandant si leur entreprise communique efficacement, ce dont ils ont besoin pour s’investir davantage, ou s’ils sont satisfaits de leur travail et de la culture de leur entreprise. Nous avons également souhaité comprendre comment Slack contribue à améliorer l’engagement des collaborateurs et à rendre l’environnement de travail plus simple, plus agréable et plus productif.

Les salariés recherchent la transparence, et veulent comprendre ce qui se passe dans leur entreprise

Les salariés sont très favorables à la transparence au travail, car pour certains, elle permet de mieux comprendre les priorités stratégiques et d’y adhérer. Pour d’autres, elle favorise le développement professionnel, en donnant accès à des informations sur les tendances du secteur, ou des opportunités qui dépassent les limites de leur rôle habituel.

La transparence au travail ne présente que des avantages. Les salariés souhaitent être davantage informés sur :

  • Leur entreprise : la stratégie métier, les décisions et la manière dont elles sont prises, la santé financière
  • Leurs collègues : informations internes, promotions, événements parrainés par l’entreprise
  • La concurrence : les tendances du secteur, les événements externes, le paysage concurrentiel dans son ensemble

Par ailleurs, nous devons commencer à concevoir la transparence au travail au-delà de son utilité fonctionnelle. Il ne s’agit pas uniquement pour les responsables et dirigeants de partager davantage d’informations. Il s’agit véritablement de voir ce qui se passe dans les différents départements et groupes de travail, ce qui constitue l’un des piliers du fonctionnement de Slack.

Les leaders efficaces facilitent la transparence car elle permet aux salariés d’évoluer rapidement et de se sentir impliqués, de faire leur travail conformément aux objectifs définis et de pouvoir prendre les décisions de manière autonome.

 

Infographie Kelton 2

 

Le relationnel est essentiel pour un environnement de travail positif

Il est facile de considérer le relationnel comme un indicateur social secondaire, mais les experts le considèrent comme l’un des indicateurs les plus importants pour évaluer l’engagement des collaborateurs.

Les relations professionnelles saines favorisent la satisfaction individuelle des collaborateurs, mais aussi leur capacité à travailler efficacement, selon Adam Grant, psychologue du travail et auteur, qui a publié des ouvrages et articles sur les relations au travail.

Pour mieux comprendre comment les collègues maintiennent les relations internes, nous avons analysé leur niveau de satisfaction vis-à-vis de la communication au travail. Près d’un quart (24 %) des salariés se disent mécontents de la communication au travail, notamment de la manière dont les informations sont partagées.

Nous leur avons également demandé ce qu’ils changeraient. Parmi les principales améliorations citées, on retrouve :

  • De meilleurs outils de communication
  • Une approche plus collaborative du travail

Dans une moindre mesure :

  • Des bureaux plus ouverts
  • Davantage de réunions planifiées

De plus, près de trois quarts (74 %) des personnes interrogées considèrent que les environnements de travail de demain seront plus collaboratifs. Elles pensent également que les équipes seront davantage dispersées géographiquement (63 %).

Les dirigeants doivent s’attendre à des exigences plus fortes de la part de leurs collaborateurs concernant la rapidité des communications. Les salariés plébiscitent clairement les outils qui leur permettent de communiquer rapidement, et 80 % attendent de leurs collègues qu’ils répondent aux e-mails le plus rapidement possible.

Il est à noter que le sentiment de frustration à l’égard des outils actuels comme les e-mails, qui ne sont pas pensés pour une communication rapide ou sur appareil mobile, est plutôt transgénérationnel.

Au lieu de mettre en lumière des tendances attendues, comme la génération Y qui ne jurerait que par les messages instantanés alors que les baby-boomers préfèreraient les e-mails, l’étude pointe un mécontentement intergénérationnel à l’égard des outils classiques.

En matière de mécontentement à l’égard des outils de communication actuels, la différence entre les salariés interrogés de la génération Y et les baby-boomers est seulement de 4 %, et négligeable entre la génération X et les baby-boomers :

  • 16 % de mécontents pour la génération Y
  • 13 % de mécontents pour la génération X
  • 12 % de mécontents pour les baby-boomers

Parmi les salariés interrogés, 43 % souhaitent avoir accès aux dernières technologies, bien qu’il ne s’agisse pas forcément de l’un des critères primordiaux pour créer un exemple d’environnement de travail idéal :

  • 52 % recherchent une amélioration continue des processus
  • 50 % recherchent un environnement de travail qui favorise la collaboration

Les personnes interrogées prévoient également que le travail sera à l’avenir davantage axé sur le numérique (69%) et plus international (60 %).

Des outils de meilleure qualité pour améliorer l’environnement de travail

Les utilisateurs de Slack sont plus satisfaits que les autres des capacités de partage des informations et de la communication, ce qui contribue très probablement à leur sentiment de satisfaction générale.

Et les données le confirment :

  • 87 % des utilisateurs de Slack indiquent gagner en productivité grâce à la plateforme
  • 84 % indiquent travailler plus efficacement
  • 88 % indiquent que Slack leur permet de rester en contact avec leurs collègues
  • 87 % estiment que Slack a des effets positifs sur leurs rapports au travail

Slack a également des effets sur la santé mentale :

  • 83 % considèrent qu’ils sont plus satisfaits
  • 73 % indiquent que Slack réduit le sentiment de solitude
  • 74 % indiquent que Slack leur donne le sourire

Capture d’écran Satisfaction au travailDans l’ensemble, les utilisateurs de Slack se considèrent davantage satisfaits au travail (47 %) que les autres (37 %). L’étude présente 12 manières différentes d’utiliser Slack, de l’envoi de fichier à la prise de décisions, en passant par l’intégration à d’autres outils.

Deux considérations clés :

  • La manière dont Slack intègre les applications pour limiter la perte de temps liée aux changements d’environnement
  • La manière dont les canaux organisent le travail dans Slack pour optimiser la productivité

Les intégrations d’applications constituent un point de friction majeur pour les salariés. Une étude de BetterCloud révèle que les salariés qui utilisent principalement des outils cloud, soit la plupart d’entre eux, interagissent en moyenne avec 34 applications différentes. Slack s’intègre à des milliers d’applications différentes, de Google Drive à JIRA, pour éviter aux utilisateurs de devoir basculer entre leurs différents outils individuels. Cela leur permet de gagner du temps et de mieux se concentrer sur leurs tâches plus complexes.

Capture d’écran Organisation transparenteLes canaux améliorent la collaboration et la contextualisation, en permettant aux utilisateurs et aux équipes de développer un environnement virtuel basé sur leurs besoins. Ils peuvent créer, hiérarchiser et archiver des canaux à tout moment, en les organisant par projet, équipe ou lieu géographique, en fonction des besoins. Les canaux peuvent même être partagés avec des intervenants externes en toute sécurité.

Et ensuite ?

Les dirigeants doivent comprendre que l’avenir du travail passe par l’instauration d’un dialogue sain avec les salariés afin de mieux comprendre leurs attentes.

Les salariés demandent à participer davantage à la prise de décisions, mais attendent également de pouvoir s’investir davantage dans des activités créatives et innovantes. Ils recherchent la flexibilité, mais souhaitent également renforcer les liens avec leurs collègues. Ils exigent des outils de communication modernes, afin de pouvoir en tirer pleinement parti.

Alors que les conditions de marché concurrentielles mettent davantage de pression sur les entreprises, celles-ci doivent également s’interroger sur les approches à adopter pour réussir. Comme le révèlent les données de notre étude, les entreprises qui mettent l’accent sur l’aspect humain, interconnecté et collaboratif seront les plus à même de réussir.

Méthodologie

L’étude Slack sur l’avenir du travail a été menée par Kelton Global auprès de 1 459 salariés âgés de plus de 18 ans aux États-Unis. Elle inclut un échantillon de 500 utilisateurs de Slack. Le coefficient de variation de cette étude est de +/- 2,6 %. Pour en savoir plus sur cette étude, écrivez à l’adresse pr@slack.com.

Cet article vous a-t-il été utile ?

0/600

Parfait !

Merci beaucoup pour votre feedback !

Bien compris !

Merci pour vos commentaires.

Oups ! Nous rencontrons quelques difficultés. Veuillez réessayer plus tard.

Continuer la lecture

Transformation

Architecture d’entreprise : qu’est-ce que c’est ?

L'architecture d'entreprise aligne stratégiquement technologies et processus avec objectifs d'affaires pour maximiser efficacité et compétitivité.

Productivité

Application planning travail: guide pour choisir le meilleur outil de planning de travail

Découvrez comment une application de planning de travail transforme la coordination, l'efficacité des équipes et facilite la gestion des projets.

Transformation

Entreprise numérique : qu’est-ce que c’est et quels sont ses avantages ?

Une entreprise numérique intègre les technologies pour optimiser les opérations et améliorer l'expérience client.

Productivité

Quels sont les types de management ?

Les types de management varient du directif au délégatif, et influencent significativement la performance et le bien-être des équipes.