Collaboration

Management collaboratif : une approche axée sur les équipes

Comment l’intelligence collective peut aider à améliorer la productivité et à accroître l’engagement de l’équipe.

Auteur : Alex Samur19 mars 2019Illustration par Abbey Lossing

Alors que le monde du travail est de plus en plus connecté et les équipes distribuées, les entreprises sont toujours plus nombreuses à abandonner les modèles de direction hiérarchique au profit d’approches de management collaboratif. En effet, un sondage réalisé par Deloitte en 2018 révèle que pour 51 % des personnes interrogées, la « collaboration avec les dirigeants » est très importante.

Par ailleurs, un tiers des millennials pense que dans 10 ans, « le rôle de PDG ne sera plus pertinent dans son format actuel », selon un rapport d’American Express. Une étude de Virtuali et WorkplaceTrends.com révèle quant à elle que près de la moitié des millennials voient les activités de direction comme un moyen d’aider les salariés dans leur travail.

Enfin, une grande partie des millennials, voués à diriger l’industrie 4.0, n’est pas à l’aise avec le concept de direction descendante. Cette nouvelle génération de dirigeants préfère aplatir les structures verticales et s’organiser pour améliorer la collaboration, l’agilité et l’intelligence collective.

Qu’est-ce que le management collaboratif ?

Le management collaboratif est une pratique de gestion qui vise à supprimer les cloisonnements entre les responsables, les cadres et le personnel pour leur permettre de travailler ensemble. Dans les environnements professionnels collaboratifs, les informations sont partagées de façon naturelle et chacun assume sa part de responsabilité sur l’ensemble du projet. Ce concept contraste avec les modèles organisationnels traditionnels descendants, dans lesquels un petit groupe de cadres contrôle la circulation des informations.

Les dirigeants collaboratifs, selon la revue Harvard Business Review, recherchent régulièrement des opinions et des idées diverses auprès de leurs coéquipiers pour élaborer des stratégies et résoudre les problèmes. Résultat : les salariés sont davantage impliqués. Ils savent qu’on leur fait confiance et sont d’autant plus susceptibles d’assumer leur responsabilité dans leurs missions.

Un management collaboratif permet aux responsables et aux cadres supérieurs de créer un environnement ouvert qui dynamise les équipes, stimule la créativité et favorise une culture de travail à la fois productive et agréable.

Comment adopter un management collaboratif au travail

La première étape, primordiale, consiste à prendre la décision d’outrepasser l’approche de type « commandement et contrôle », mais ce changement demande des efforts, ainsi qu’une bonne planification. Voici quelques conseils qui se sont avérés efficaces pour les organisations qui ont choisi de rendre leur milieu de travail plus collaboratif.

1.   Clarifiez votre objectif commun

L’une des clés pour adopter une approche plus collaborative est d’avoir un objectif clair et convaincant concernant le changement, confie Michelle Chambers, experte en management chez Chambers & Associates, un cabinet de conseil en développement organisationnel. « Sans objectifs clairs autour d’un but commun, difficile de parvenir à un résultat », ajoute-t-elle.

Michelle Chambers cite l’exemple du secteur de la santé. Les patients peuvent vivre des expériences stressantes dans le système de santé, par exemple lorsqu’ils passent de spécialiste en spécialiste. En fin de compte, ils n’ont jamais une vision globale de l’ensemble de leur programme de soins. Lorsque les équipes médicales misent sur la collaboration, le personnel est réorganisé pour se concentrer sur les patients, plutôt que sur l’expérience et les compétences individuelles.

Exemple : la clinique de Cleveland, l’un des plus grands centres de santé à but non lucratif des États-Unis, a adopté un nouveau modèle de soins en 2007 en vue d’améliorer la collaboration. Ce nouveau modèle a permis d’optimiser la qualité et l’efficacité des soins, et donc d’offrir des expériences plus positives aux patients.

Dans le cadre de son approche, la clinique s’est concentrée sur l’amélioration des relations en comptant tous les salariés, et pas seulement les médecins, dans le personnel soignant. Une démarche qui contraste avec la façon de faire des hôpitaux, où l’on considère que la relation principale se fait entre le médecin et le patient.

2.   Gardez les lignes de communication ouvertes

Il est essentiel d’adopter des modes de communication ouverts dans l’ensemble de l’entreprise pour favoriser la collaboration. Commencez par former le personnel aux compétences spécifiques requises pour assurer la collaboration (savoir apprécier les autres, s’impliquer dans des conversations réfléchies, etc.), puis modélisez ce comportement.

Exemple : chez Pixar Animation Studios, le développement d’une communauté a aidé les salariés de la société à échanger ouvertement des idées au-delà des frontières du groupe. « Chacun doit pouvoir communiquer avec n’importe qui, à n’importe quel niveau, à tout moment, sans crainte d’être réprimandé », écrit le cofondateur de la société, Ed Catmull, dans son célèbre livre Creativity, Inc.

Les collaborateurs de l’entreprise sont encouragés à interagir les uns avec les autres pour partager leurs commentaires ou leurs idées, sans avoir à respecter une hiérarchie stricte. Pixar a également facilité la collaboration entre les équipes en concevant un bâtiment qui permet aux individus de quitter leurs bureaux pour se réunir dans des espaces partagés, afin d’encourager les interactions personnelles.

3.  Développez les compétences collaboratives

Si les efforts mis en œuvre pour développer la collaboration dans les entreprises échouent, ce n’est pas faute de bonnes intentions, mais bien souvent à cause d’un manque de compétences collaboratives, explique Gervase Bushe, professeur spécialiste du développement organisationnel et de la direction à la Beedie School of Business de l’université Simon Fraser.

Pour développer des compétences collaboratives au sein des équipes, il est essentiel de reconnaître que l’expérience de chacun est différente, mais que toutes les expériences sont intéressantes, même si cela peut sembler délicat. Si une dirigeante souhaite travailler en partenariat avec son équipe, elle ne doit pas user de son pouvoir pour décider que l’expérience d’un salarié est inintéressante ou inutile. Sinon, c’est tout le partenariat qui vole en éclats.

Exemple : Palomar Health, un fournisseur de soins de santé basé dans le sud de la Californie, a constaté que ses processus de prise de décision et de résolution des conflits ne fonctionnaient pas efficacement. En renforçant ses compétences en collaboration organisationnelle et en modifiant les comportements de ses dirigeants, Palomar Health a fait des progrès sur le plan de la collaboration et a pu se concentrer sur l’amélioration de l’expérience client.

4.   Ne perdez pas de temps

« La collaboration est un sujet complexe qui peut vite devenir chronophage », avance Michael Lee, co-formateur d’un programme sur le management collaboratif à Harvard. « Mais vous n’avez pas besoin de restructurer toute votre entreprise pour adopter quelques techniques de management collaboratif », continue-t-il.

Au contraire, selon lui, « il est utile de penser à toutes les façons dont nous pouvons, en tant que responsables ou dirigeants, intégrer cette approche dans notre équipe et notre entreprise ». Quelles que soient les approches de management collaboratif que vous adoptez, il est essentiel de les intégrer efficacement dans les flux de travail. Les responsables comme les salariés risquent de se montrer frileux s’ils ont l’impression que la collaboration alourdit leur charge de travail.

Exemple : face au développement de la division commerciale de Lyft, les applications traditionnelles de partage de documents, de messagerie et de communication de la société de transport de personnes ne parvenaient plus à suivre le rythme. Benjamin Sternsmith, vice-président régional des ventes, a alors compris qu’il devenait nécessaire de se tourner vers des outils de communication capables d’améliorer, plutôt que d’entraver, la collaboration en temps réel et la transparence au sein de l’entreprise. « Lorsque la collaboration se fait au même endroit, les décisions de la direction n’ont pas besoin d’être transmises via e-mail », explique-t-il.

5.   N’ayez pas peur de montrer vos points faibles

« Le management collaboratif implique qu’un responsable baisse légèrement la garde et soit capable de se montrer vulnérable », explique le Dr Jerry VanVactor, administrateur de soins de santé dans le corps médical de l’armée américaine. « En collaborant, le responsable envoie un message clair : "Je n’ai pas toutes les réponses, j’ai besoin de votre aide". »

En impliquant davantage de personnes et de points de vue dans l’identification des problèmes et l’élaboration de solutions, les responsables s’assurent d’aboutir à des résultats plus solides. Jerry VanVactor prévient toutefois que les responsables doivent être prêts à accepter que leurs idées ne sont pas forcément les meilleures. Pour instaurer une véritable collaboration, la direction doit être prête à mettre de côté son ego et à écouter et prendre en compte les idées des autres.

Boostez la capacité d’innovation de votre entreprise grâce au management collaboratif

Finalement, les entreprises doivent s’affranchir des structures hiérarchiques pour adopter une approche organisationnelle plus collaborative, notamment au niveau de la direction. Les entreprises et les collectivités innovantes tendent à préférer les pratiques de management moins arbitraires, qui incitent les salariés à s’investir d’une manière nouvelle et différente, à la fois dans leur façon de travailler et dans leur façon d’interagir les uns avec les autres.

Cet article vous a-t-il été utile ?

0/600

Parfait !

Merci beaucoup pour votre feedback !

Bien compris !

Merci pour vos commentaires.

Oups ! Nous rencontrons quelques difficultés. Veuillez réessayer plus tard.

Continuer la lecture

Collaboration

Les équipes commerciales d’Aircall renforcent leur efficacité dans Slack

Lorsque les commerciaux et les partenaires transverses travaillent ensemble au même endroit (au sein des canaux Slack), le développement commercial devient un travail d’équipe et permet d’augmenter le chiffre d’affaires.

Collaboration

Slack pour l’enseignement : quand l’outil collaboratif est au service des apprentissages

Slack est un outil collaboratif particulièrement adapté à l’enseignement supérieur pour travailler et communiquer entre enseignants et étudiants.

Transformation

Bien-être au travail : le grand défi d’une digitalisation

La digitalisation des entreprises ne doit pas faire l’impasse sur le bien-être des salariés. Quelques bonnes pratiques selon Slack.

Collaboration

Cohésion d’équipe : quelques exemples à suivre