Transformation

À quoi ressemble une entreprise agile ?

Dans le monde du travail, l’agilité est cruciale pour rester opérationnel face à la pandémie. Mais comment devenir une entreprise agile ?

Par l’équipe Slack12 avril 2021

Gagner en agilité : toutes les entreprises veulent aller dans ce sens, mais peu savent par où commencer. Si le concept revient très souvent dans le discours professionnel depuis le début de la pandémie, ses contours sont souvent flous et les avis divergent. Mais alors, qu’est-ce qu’une entreprise agile ?

Une entreprise agile n’est pas figée dans ses processus. Elle est capable de s’adapter rapidement aux changements imprévus (de façon réactive) et aux nouvelles tendances (de façon proactive) qui se dessinent dans son secteur tout en conservant une continuité stratégique, opérationnelle et humaine. 

En d’autres termes, sa structure lui permet de changer aisément de cap dès que le vent tourne. À l’heure où les entreprises évoluent dans un contexte extrêmement volatil, l’agilité est plus que jamais essentielle pour s’adapter efficacement aux courants contraires. Dans cet article, nous allons vous présenter les principales qualités qui permettent à une entreprise de rester agile dans la tempête.

Une hiérarchie simplifiée

Les organisations rigides, où chaque décision doit être avalisée par plusieurs supérieurs, ont beaucoup de mal à faire face aux bouleversements soudains. Dans une entreprise agile, toute la structure hiérarchique est aplanie pour accélérer la prise de décision. Il est contre-productif pour elle de s’encombrer d’échelons qui ralentissent la circulation de l’information, déforment bien souvent le message initial et coupent la direction de la réalité du terrain. Une organisation plus horizontale du travail est essentielle, car elle conditionne toutes les autres initiatives en faveur de l’agilité.

Une communication transparente

Dans une entreprise agile, la communication est transparente et bilatérale. Les managers ne décident pas pour leurs équipes en vase clos : avant de prendre une décision, ils consultent leurs effectifs et encouragent chaque collaborateur à donner son point de vue. Le but ? Trouver des solutions innovantes à chaque problème et faire accepter le changement beaucoup plus facilement. Une entreprise agile privilégie aussi les échanges en direct et le dialogue en face à face (via une plateforme collaborative en cas de télétravail), car les e-mails en pagaille noient l’information et la rendent impersonnelle.

Un vrai partage du savoir

Pour gagner en coopération, une organisation doit faire tomber les silos qui cloisonnent le savoir. Une entreprise agile encourage la transmission des bonnes pratiques et des connaissances entre les différentes équipes qui la composent, et n’hésite pas à faire appel à des consultants externes pour traiter un sujet ou une question qui échappe à son champ de compétences. Dans les pays qui l’encouragent, elles emploient aussi la flexisécurité pour s’adapter à l’évolution rapide du marché. Ces approches permettent une meilleure polyvalence des collaborateurs et contribuent aussi à fédérer tous les effectifs autour d’une culture commune : un point essentiel pour une adhésion généralisée à la notion d’agilité.

Une autonomisation des équipes

Pour réagir rapidement, les collaborateurs ne peuvent pas toujours attendre l’aval des supérieurs hiérarchiques. Dans une entreprise agile, les managers responsabilisent leurs équipes et développent un climat de confiance où chacun n’a pas peur d’agir à son échelle. Comment ? En prônant une communication ouverte et une gestion autonome du travail (horaires flexibles, télétravail et échanges asynchrones). Depuis le début de la crise, le modèle hybride, qui alterne journées en présentiel et en distanciel, s’impose aussi comme une alternative de choix au travail de bureau. Ses atouts ? Une meilleure satisfaction des collaborateurs, qui peuvent adapter leur emploi du temps, réduire leurs temps de trajet et gagner en productivité sans perdre le lien social. 

En outre, les entreprises agiles valorisent l’esprit d’initiative et autorisent le droit à l’erreur : les ratés sont perçus comme des opportunités d’apprentissage et non comme une source de blâme. Une telle philosophie vous aidera à gagner l’engagement des salariés, qui seront plus impliqués dans leur mission.

Une remise en question régulière

Une entreprise agile ne cesse jamais de remettre en question ses processus pour les améliorer. Elle analyse ses données internes, prend constamment le pouls de son secteur (via des études externes, des conférences spécialisées, etc.) et définit des indicateurs clés de réussite qui l’aident à suivre son activité et à adapter son action en permanence. Mais elle ne s’arrête pas là. Elle procède aussi par test pour évaluer la pertinence de sa réponse ou pour mettre au banc d’essai différentes solutions avant d’adopter la meilleure. Ce faisant, son action n’est pas seulement réactive : elle anticipe aussi les changements à venir et s’y prépare en amont.

Une démarche par cycles courts

Le principe de continuité est ici une composante clé. Une entreprise agile n’est jamais dans la rupture : elle opère de petits changements de façon très fréquente. C’est le principe de la fameuse méthodologie Scrum pour la gestion de projet. Cette méthode de management offre de nombreux atouts. Des « micro-modifications » sont beaucoup plus simples à mettre en œuvre en cours de route qu’une refonte d’envergure appliquée en une seule fois. Elles seront aussi bien plus facilement acceptées par les salariés. En effet, il est beaucoup plus simple de corriger le tir à petite échelle si jamais un changement ne porte pas ses fruits.

Un recentrage autour de la satisfaction client

La plupart des entreprises mesurent leur succès sur la seule base de leur rentabilité. Sans pour autant remiser cet indicateur, les entreprises agiles se distinguent par l’intérêt tout particulier qu’elles portent à la satisfaction client. L’opinion des consommateurs est une donnée précieuse qui leur permet de mieux répondre à leurs attentes, de rester en phase avec leurs nouvelles exigences, mais aussi d’identifier les opportunités commerciales, ce qui leur permet de prendre la concurrence de court.

Pour finir : un exemple d’adaptation agile

Dans ce domaine, l’exemple de l’entreprise ManoMano, leader en ligne du bricolage, de la maison et du jardin, est un cas d’école. À l’annonce du confinement, cette société a appris par le biais d’un sondage que près d’un tiers des Français comptaient utiliser ce temps pour faire davantage de petits travaux. Une semaine plus tard, elle proposait un nouveau service baptisé AlloMano : une aide en ligne personnalisée, gratuite et disponible 7 j/7 pour guider et conseiller les particuliers dans leurs envies de bricolage. Pour connaître les secrets d’une telle agilité, nous vous invitons à lire son témoignage.

Cet article vous a-t-il été utile ?

0/600

Parfait !

Merci beaucoup pour votre feedback !

Bien compris !

Merci pour vos commentaires.

Oups ! Nous rencontrons quelques difficultés. Veuillez réessayer plus tard.

Continuer la lecture

Productivité

Aidez vos équipes à booster leur efficacité au travail en sept étapes

Lisez ces conseils utiles pour favoriser une collaboration dynamique et fructueuse parmi vos équipes

Collaboration

Décloisonner l’entreprise grâce à une organisation collaborative

Une organisation collaborative incite les salariés à partager leurs idées. Découvrez comment adopter cette méthode de management dans votre équipe.

Transformation

Bien-être au travail : le grand défi d’une digitalisation

La digitalisation des entreprises ne doit pas faire l’impasse sur le bien-être des salariés. Quelques bonnes pratiques selon Slack.

Collaboration

ManoMano et Voodoo : préserver sa culture à distance avec Slack

Deux pépites de la tech française expliquent comment Slack leur permet de rester agiles et de développer leur culture d’entreprise à distance