Transformation

Construire le travail de demain

Avec des règles plus flexibles, le travail sera plus facile, plus productif, de meilleure qualité et plus agréable.

Auteur : Nadia Rawlinson28 juin 2021Illustration par Abbey Lossing

Il y a presque 500 jours, l’Organisation mondiale de la santé qualifiait la Covid-19 de pandémie mondiale. Depuis, le monde a radicalement changé. Les vaccins ont permis à certains d’entre nous d’entrevoir la lumière au bout du tunnel, mais beaucoup rencontrent encore des difficultés.

Nous avons tous subi des pertes et des déceptions, fait face à des questions sans réponse et à des difficultés au quotidien. Nous avons également bousculé les normes, abandonné de vieilles habitudes et transformé certaines règles du travail qui semblaient pourtant inébranlables. Cette pandémie nous a donné malgré tout l’opportunité unique de repenser nos méthodes et notre lieu de travail. Spoiler alert : le sempiternel débat entre le travail en présentiel et à distance est en réalité un faux débat. La solution n’est pas soit l’un soit l’autre. Bien sûr, nous n’irons plus au bureau tous les jours, mais nous n’éliminerons pas non plus les temps d’échanges entre collègues. L’avenir concernera davantage l’utilisation d’outils digitaux qui nous permettront d’être performants et d’avoir un meilleur équilibre travail-vie privée. 

Le changement est un processus ardu. Le changement générationnel est encore plus difficile, tant au niveau individuel que social. Nous sommes attirés et réconfortés dans le statu quo. Mais lorsque le changement nous est imposé, il nous permet parfois d’entrapercevoir de meilleures perspectives. Chez Slack, nous y voyons l’opportunité d’améliorer nos vies professionnelles. Nous n’avons pas choisi la manière dont nous travaillons aujourd’hui, mais ce n’est pas une fatalité. Nous pouvons profiter de l’occasion pour nous réorganiser de façon créative et repenser nos objectifs. Pour réfléchir à l’avenir du travail, il ne faut pas essayer de revenir en arrière, mais plutôt envisager l’avenir différemment. La situation n’est plus la même. Il ne s’agit pas simplement de renvoyer tous les salariés au bureau ou à l’inverse, de leur imposer le télétravail. Nous devons trouver la solution qui leur convient le mieux pour qu’ils soient le plus productifs. Chez Slack, nous privilégions une approche du travail basée sur le digital. 

Voici ce que nous savons : le Forum sur l’avenir du travail de Slack montre que 93 % des salariés souhaitent de la flexibilité dans leur emploi du temps, alors que 76 % veulent être libres de choisir leur lieu de travail. Bref, le travail hybride est là pour rester. D’autres études vont dans le même sens. Nous savons que nous sommes tout aussi efficaces, créatifs et productifs en télétravail. En réalité, certaines des plus grandes entreprises au monde dans la banque et les technologies ont fait des bénéfices record l’année dernière, avec leurs collaborateurs en télétravail. Pourtant, beaucoup d’entre elles avaient fait de leurs bureaux l’épicentre de leur activité. 

Nous avons adopté le télétravail, intégré les réunions Zoom et nous avons appris à mieux connaître nos collègues sur le plan personnel. Nous avons même trouvé de meilleures manières d’équilibrer vie professionnelle et vie personnelle. C’est une nouvelle méthode de travail basée sur le digital. Cela signifie que, quel que soit notre lieu de travail, nous disposons des outils qui nous permettent d’être plus productifs et épanouis. Il ne s’agit pas uniquement de travailler de chez soi, mais aussi de travailler en étant heureux.

Au cours des 16 derniers mois, j’ai constaté que les salariés veulent être plus performants et ils ont découvert une nouvelle manière d’y arriver. La formule parfaite n’existe pas encore. Néanmoins, la vie professionnelle et la vie personnelle peuvent changer définitivement et pour le mieux si notre but reste la flexibilité, l’inclusion et la connexion

Flexibilité

Notre bureau digital doit être au moins aussi important que notre bureau physique, sinon plus. C’est ce que les salariés souhaitent. Le bureau devient un outil de productivité parmi d’autres, mais donner la priorité au digital n’implique pas de supprimer tout contact en face à face. L’idée est de permettre aux salariés de travailler au moment et à l’endroit qui leur convient le mieux. Le nombre d’heures passées devant un écran ou le nombre de personnes présentes au bureau ne sont plus des indicateurs clés. Nous devons désormais mesurer la performance en nous basant sur les résultats et les impacts.

Nous avons tous des obligations personnelles, qu’elles concernent nos enfants, nos parents, nos amis ou nos loisirs. Nous avons tous une vie. Nous apprécions également l’équilibre qui accompagne le travail et l’obtention de bons résultats. Nous devons favoriser l’autonomie, ne pas tomber dans le micromanagement à distance, et privilégier les nouveaux outils qui facilitent la collaboration et l’engagement, en fonction de l’emploi du temps qui nous convient le mieux. Cela améliorera la productivité et le bien-être.

Inclusion

Le travail hybride permet d’élargir les opportunités de l’économie du savoir aux domaines et aux personnes qui ont été historiquement exclus. Le passage au travail à distance et hybride a permis à Slack d’embaucher en télétravail 50 % de candidats en plus issus de minorités sous-représentées (MSR). En embauchant sans restriction géographique, nous accédons à des viviers de talents plus vastes et plus diversifiés. Mais ce n’est pas tout : pour renforcer l’inclusion dans un monde hybride, nous devons avoir des attentes claires et de meilleures pratiques collectives. Il est nécessaire d’assurer un partage transparent des connaissances et de supprimer les barrières à l’embauche pour tous. 

Connexion

Slack est le réseau qui nous met tous en relation. C’est notre siège social digital. La rapidité et l’agilité assurées par des canaux de communication transparents permettent de coordonner les équipes, de stimuler la collaboration et de créer des liens, quel que soit le fuseau horaire. Slack, comme tous les bons outils, laisse chaque entreprise libre d’y intégrer ses valeurs, ses limites et ses bonnes pratiques qui optimiseront les connexions et réduiront les distractions. 

Directives

Chez Slack, nous concentrons nos efforts pour concevoir et perfectionner le meilleur outil de communication d’entreprise à ce jour, tout en gardant à l’esprit l’avenir du travail. Nous pensons que les recommandations post-pandémie, qui sont aussi celles de Slack, peuvent aider les entreprises à construire cet avenir :

  • L’équipe de direction donnera la priorité au digital. Nos bureaux n’auront pas un étage réservé à la direction. Les dirigeants consacreront leur temps passé dans les locaux aux réunions d’équipe et aux échanges avec les clients. Nous recommandons aux dirigeants de passer moins de trois jours par semaine au bureau.
  • Une réunion d’équipe sur site doit avoir un but précis, comme le renforcement de l’esprit d’équipe, le lancement d’un projet ou d’autres événements planifiés à l’avance, alliant flexibilité et prévisibilité.
  • « Une personne se connecte, tous se connectent. » Toutes les réunions doivent être décentralisées, numériques et connectées. Pensez d’abord à l’audio, mais essayez d’utiliser la vidéo autant que possible.
  • Un espace commun pour le travail en équipe. Nous nous assurerons toujours de fournir un espace de travail individuel aux salariés qui en ont besoin, mais le bureau est avant tout consacré aux équipes et au client. Nous devrons redéfinir nos espaces de travail commun afin d’en faire un lieu plus flexible, orientés vers le soutien aux équipes et aux activités de l’entreprise.
  • Adoptez les outils asynchrones. Utilisez des canaux pour faire des mises à jour de statuts et travailler de manière asynchrone. Utilisez l’audio pour les conversations de groupes et les appels spontanés sur Slack, et votre téléphone pour appeler une seule personne.
  • Tous les salariés ont un cadre horaire fixe basé sur le fuseau horaire de leur équipe, et ils doivent se coordonner avec leurs collègues pour y caler les réunions. Par exemple : des horaires de collaboration pour les réunions (10 h - 14 h), des horaires dédiés aux tâches spécifiques (9 h - 11 h, le mardi et le jeudi) et des créneaux sans réunions.

Cette transition vers le digital ne se fera pas du jour au lendemain. Le but n’est pas d’être parfait, mais plutôt d’expérimenter, de progresser et d’évoluer. Il n’y aura pas d’approche standard. Chaque salarié a des besoins différents. Mais grâce aux nouveaux outils, nous pouvons garder les collaborateurs connectés et impliqués dans leur travail à distance. Avec des règles plus flexibles, le travail sera plus facile, plus productif, de meilleure qualité et plus agréable. Nous devrions tous pouvoir travailler en étant heureux.

    Cet article vous a-t-il été utile ?

    0/600

    Parfait !

    Merci beaucoup pour votre feedback !

    Bien compris !

    Merci pour vos commentaires.

    Oups ! Nous rencontrons quelques difficultés. Veuillez réessayer plus tard.